Quel réseau satellite choisir ?

Quel réseau satellite choisir ?

Comment choisir un réseau satellite parmi les différentes constellations ? La solution dépendra essentiellement de votre zone de travail sur la planète, de l’ergonomie de l’appareil et de vos différents besoins en télécommunication.

Un réseau satellite, qu’est ce que cela signifie ?

Un réseau satellite est également appelé constellation satellitaire. C’est un ensemble de satellites avec une orbite, une bande passante et une couverture différente selon les réseaux. Les altitudes changent également d’un système à l’autre :

–  Les HEO (High Earth Orbit) : ce sont des constellations composées de satellites géostationnaires en orbite haute (32 000 km environ). Ce type de réseau satellite fonctionne généralement avec peu de satellites. L’avantage est que le satellite bouge en même temps que la planète. Ainsi, l’utilisateur visera toujours le même point dans le ciel en fonction de sa position sur la planète.

–  Les LEO (Low Earth Orbit) : vous l’aurez compris, ce sont des satellites en orbite beaucoup plus basse (780 km). Avec ce type d’orbite, les satellites font le tour de la terre en environ 100 minutes. Ce type de constellation est composée de beaucoup plus de satellites que le précédent.

 

Le réseau satellite Inmarsat.

Ce réseau est composé de 4 satellites géostationnaires alignés sur l’équateur. Il fournit des débits jusqu’à 492 ko par zone. Si l’avantage de ce réseau satellite est la bande passante importante, son principal inconvénient est qu’il ne couvre pas les zones polaires. Si vous devez partir en expédition en Antarctique, il n’est pas fait pour vous. Ce réseau est utilisé par les journalistes, les industries ou les services gouvernementaux car ces utilisateurs ont besoin de beaucoup de débits avec des diffusions de vidéos ou des échanges de fichiers assez lourds. Les appareils sont adaptés à des utilisations nomades pouvant facilement être placés en infrastructure. La plupart des terminaux se composent d’un modem et d’une antenne que vous pourrez déporter sur le toit.

 

Le réseau satellite Iridium.

Il est composé de 75 satellites en orbite basse dont 9 de secours et couvre l’intégralité du globe. L’avantage de ce réseau satellite est que vous aurez toujours un satellite au-dessus de la tête pour peu que vous ayez une vue dégagée sur le ciel. Il fournit cependant des débits inferieurs à Inmarsat et est plus adapté à des utilisations de voix ou de géolocalisation. Les appareils sont donc plus petits que le système précédant car plus orientés portatifs. Vous trouverez des téléphones, des balises ou des terminaux « PTT » fonctionnant sur ce réseau satellite. Le seul inconvénient est que si vous n’avez pas une vue assez dégagée sur le ciel, vous aurez quelques pertes de signal.

 

La constellation Thuraya.

Ce réseau satellite est composé de deux satellites géostationnaires et sa couverture est donc assez restreinte. Il couvre principalement l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Océanie. Il y a donc beaucoup de zones non couvertes ce qui exclut généralement assez vite son utilisation si vous ne devez pas travailler dans ces zones. Thuraya propose cependant une variété assez riche de téléphones, de stations nomades ou d’appareils de type « Access point » avec des abonnements abordables.

 

En résumé.

Il est donc finalement aisé de choisir son réseau satellite, votre zone géographique comptera pour beaucoup. Vos besoins en termes de débit permettront d’affiner votre recherche. Une fois votre constellation choisie, il vous restera encore à trouver l’appareil qui vous correspondra le mieux (débit, taille, voix, géolocalisation…) ainsi que le type de forfait. Ce dernier devra être ajusté au mieux afin de limiter les communications hors forfait qui peuvent engendrer des frais importants.

PARTAGER CE POST

Share on twitter
Share on linkedin

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.